top of page

Street art in New York & Paris 

1984


En 1984, Le Punk flirte avec le Hip Hop. L’Angleterre exporte ses New Romantics et la New Wave. La House Music de Chicago commence tout doucement à faire son chemin vers New York dans les meilleurs clubs, Sound Systems et DJ’s. Une culture urbaine apporte sa différence et ses références. Afrika Bambaataa sample Kraftwerk, The Clash collabore avec Futura 2000 et s’inspire de GrandMaster Flash.
A Paris en mai, je participe à des happenings clandestins regroupant les artistes précurseurs exhibant leurs œuvres dans des lieux confidentiels, à la merci de la police. Une nuit à Gambetta, Blek le Rat affiche ses premiers rats en pochoirs. Une autre fois j’allais gravir les toits de Ménil pour immortaliser les hommes blancs de Jérome Mesnager. Une journée du patin est organisé à Paris pendant qu’Afrika Bambaataa inaugure la Zulu Nation et les premiers slams en France aux Bains Douches.
A New York, en Aout 84, je rejoins le quartier d’East Village à NY à deux pas de la fameuse « Fun Gallery » au 229 East 11th Street. pionnière pour exposer des graffiti-artistes émergents : Kenny Scharf, Fab Five Freddy, Futura, Ero, Min, Zephyr, Rammellzee, et avérés tels Basquiat ou Keith Haring. Je rencontre Futura dans son atelier, puis Ero, Stephano, dans l’East Side d'où émergeaient la plupart des œuvres éphémère, livrant à chaque fois une surprise sur les murs de la ville.
bottom of page