top of page

El Tren del hielo 
1995

 

 

« El Expreso del Hielo » constitue un pari impossible.

Un train imaginé par Coco (ex Royal de Luxe) et Burattini  issu du théâtre de rue, sur les traces du fameux livre « Cento Anos de Soledad » de Gabriel Garcia Marquez.
D’emblée, l’expédition est jugée risquée car la voie ferrée qui longe le Rio Magdalena traverse des terres aux mains des guérillas, des paramilitaires et des narco-trafiquants.
Une centaine de saltimbanques, musiciens, comédiens, et autres fous vont quitter Santa Marta, direction Bogota à bord du train spectacle: avec plusieurs wagons couchettes, un wagon musée de la Glace et du Feu, un autre pour Roberto, un dragon qui crache le feu, un wagon scène de concert, un encore pour le Yeti qui allume la glace, les tatoueurs, et enfin le bar convivial en bout.
Tout au long des étapes les péripéties se succèdent et ne se ressemblent pas: promiscuité, déraillements, turista, piqures de moustique, l’accueil reste chaleureux dans les villages. La progression reste lente et la drôle de troupe est peu à peu gagnée par le découragement.

Ils parviennent au bout de leur folie à la veille de Noël.
Quelque chose de la Mano Negra est mort en Colombie. » dit Manu Tchao
En effet, cette aventure a également scellé la dissolution de la Mano Negra …

 

Les photographies ont été réalisées pendant le voyage, diffusées pour la presse.
Livre édité avec Ramon Tchao aux éditions La Différence.
Ce travail a aussi été exposé par l’Institut Français à la Maison de l’Amérique Latine à Paris.
bottom of page